Meya NDIAYE

MEYA NDIAYE

Meya NDIAYE

Fondatrice Meya Boutique

Je m’appelle Mame Meya Ndiaye, j’ai eu un parcours très classique; bien dans les rails à l’institution sainte Jeanne d’arc j’ai obtenu mon Bac en 2010. J’ai intégré de suite l’Institut Supérieur de Management où j’ai suivi une filière bilingue sanctionnée par un Master 2 en management international.

Présentez-vous aux lecteurs :

Je m’appelle Mame Meya Ndiaye, j’ai eu un parcours très classique; bien dans les rails à l’institution sainte Jeanne d’arc j’ai obtenu mon Bac en 2010. J’ai intégré de suite l’Institut Supérieur de Management où j’ai suivi une filière bilingue sanctionnée par un Master 2 en management international. C’est un institut qui a beaucoup renforcé mon développement personnel grâce à divers projets et activités auxquels j’ai participé activement.

Présentement je suis chargée de veille commerciale dans une structure de la place et me suis inscrite à l’Université Bordeaux Management (BEM) pour un Master 2 en marketing et stratégie commerciale.

En marge des études et de la vie professionnelle, je développe une affaire sous l’enseigne de

« Meya boutique » qui me permet d’assouvir ma passion de la mode. Je me suis lancée dans

cette nouvelle aventure. Bref,j’adore voyager, découvrir et toujours apprendre de nouvelles

choses !

Vous avez identifié votre boutique à votre nom. Pourquoi ce concept ?

Je suis restée des jours à réfléchir sur un nom approprié, je me suis rendue compte que je cherchais trop loin, j’ai donc utilisé le mien. Meya est un nom peu commun, court,facile à retenir ça fait très commercial et pour le moment ça passe bien.

ism mba mark

Est-ce un simple plaisir de vendre ou un engagement d’en faire un business ?

Plutôt à cheval entre les deux, il y’a toujours ce plaisir et cet engouement lorsque je suis avec un client ou quand je réponds aux messages sur ma page, il y’a également cette culture d’échanger, de renseigner, de convaincre et de satisfaire qui est en moi. Je crois qu’ il faut vraiment d’abord aimer ce que l’on fait pour bien le faire. Mais il y’a aussi cet engagement d’en faire un business, un vrai business !

Qu’est-ce qui vous a attiré au départ pour mettre en place la boutique ?

Je peux dire que le déclic est né de de mon apprentissage à l’ISM (Institut Supérieur de Management)  où l’esprit d’équipe et d’initiative était de mise dans notre formation. Elle alliait théorie et pratique, l’entreprenariat étant au cœur de toutes nos activités. Il fallait toujours créer de la valeur et oser innover.

Dès lors, j’ai appris à gérer un business dès la deuxième année par la création d’un « junior business achievement », projet obligatoire pour réussir son année. Il fallait donc former une équipe, faire un business plan, concrétiser son projet et faire du profit pendant 3 mois. Nous avions créé un mini restaurant, loué un local en face de l’école tout en alliant les cours et la vente des repas cuisinés, aux heures de pause. Ce n’était pas facile mais nous y sommes parvenus mes camarades et moi.

Cette expérience m’a beaucoup marquée et enrichie en terme, d’organisation et méthode et en matière commerciale.

En sus, j’ai beaucoup voyagé, et j’ai remarqué que chaque pays a ses propres richesses et savoir-faire, ce qui m’a influencé à assoir le concept de « world market next the door »,

A savoir, rendre accessibles tous les produits de mode et beauté pouvant intéresser les sénégalaises. On nous taxe de ‘beug aduna » rires !

Quand je voyage, je ramene du tout, et j’ai eu cette culture d’acheter et de revendre des choses, j’ai aussi été beaucoup influencée par ma maman qui allie bureau et commerce ! J’ai commencé par les cheveux naturels avec « hair feeling » le nom de mon ancienne page, ensuite j’avais pour ambition de commercialiser et de faire concevoir une tenue qui irait à toutes les femmes peu importe leur âge,taille ou croyances ! Sur ma page vous verrez souvent « fashion for all women » apparaitre fréquemment.

J’ai voulu montrer une nouvelle conception du abaya classique en proposant des coupes beaucoup plus modernes , des coloris variés et harmonieux et un design approprié pour chaque situation : abaya de ville, de cérémonie, de bureau.

meya collection

Quels sont les articles que vous proposez dans la boutique ?

Alors j’ai un peu anticipé sur cette question, nous proposons à la clientèle une large gamme de tenues , des tuniques, des abayas, farasha perlé ( soirée, ville , pro) des cheveux naturels (perruques, tissages, closures etc), des getzner brodés, perlés toutes faites, des accessoires..

Dites nous en plus sur Meya Boutique.

-Je conçois des modèles variés en veillant surtout sur l’harmonie des couleurs

-Je me déplace au besoin vers la clientèle pour mieux les aider à faire leur choix

-J’ai un service de livraison pour parer aux urgences

-J’accueille également avec plaisir la clientèle

-La satisfaction de ma clientèle étant mon objectif clé

Meya boutique est une boutique virtuelle pour le moment qui a quand même pour ambition d’ouvrir ses portes très prochainement. Je suis seule aux commandes, pour la stratégie commerciale ; j’ai la chance d’être entourée de gens talentueux qui m’aident à lancer de nouveaux concepts, à faire des shooting toujours appréciés de tous. Ils contribuent tous à la réussite de méya boutique. Les moyens sont limités mais l’inspiration et la détermination sont toujours au rendez-vous .

Pour la vision, il s’agira de créer un espace plutôt détente pour le client,différent des boutiques classiques doté d’un accueil «beauté et d’échanges », d’organiser des ventes privées pour les nouvelles collections , de créer des séances maquillages, astuces.. (ah oui je suis une fan du make up art).

Nous ferons aussi du conseil en image en proposant des tenues adéquats à nos clients, pour chaque situation et pourquoi pas en faire une marque à l’avenir ou toutes les femmes s‘y retrouverons.

meya collection 2

 Nous avons constaté l’arrivée d’une vague de boutiques en ligne au Sénégal. Est ce  votre ambition de concurrencer les grands groupes de plateforme ?

Notre ambition est de développer ce business et de révolutionner la mode au Sénégal en mettant en place les voies et moyens pour garantir l’exclusivité et la satisfaction de nos clients. Jusque-là nous avons des retours positifs de la part de la clientèle aussi bien nationale qu’étrangère.

 Comment vous avez pu allier les études et les affaires ?

Ce n’est pas difficile car c’est une application pratique de ce que nous avons appris en classe,j’ ai une formation en management et en Marketing. Je manage mon temps pour ce faire.

Quelles sont les sources de financement pour Meya Boutique ?

J’ai tout simplement réinvesti les revenus obtenus grâce à des activités extra scolaires comme hôtesse d’accueil lors de séminaires ou conférences avec un appui des parents pour les voyages et autres…

meya collection 3

Tu es jeune, belle, ambitieuse et entreprenante. Ces caractères sont une source de motivation ou une finalité ?

Heu !plutôt des qualités qui doivent être exploitées dans un bon sens et permettre d’atteindre des objectifs nobles, réussir sa vie , être autonome. Mon ambition c’est vraiment d’être parmi ceux qui ont marqué leur temps, il ne s’agit pas juste de réussir mais plutôt d’être une personne utile et influente qui parviendra à changer beaucoup de choses dans son environnement, il ne faut surtout pas accepter d’être seulement de passage, il faut vraiment apporter sa pierre à l’édifice.

Racontez-nous votre journée type…

Se lever le matin pour se préparer à aller au boulot, embêter un peules amis sur snapchat avant d’arriver au travail,aller faire cours en fin de journée de travail, livrer des commandes une fois sortie de l’école,aller rendre visite à des amis , faire mon sport ou aller prendre un verre …recevoir les coups de fil intempestifs de ma mère pour me demander où j’étais et de rentrer immédiatement rire…..

Une journée pleine quoi mais pleine de satisfaction car bien remplie et loin des futilités

A part la boutique, est ce que vous avez d’autres projets professionnels ?

Ouila réflexion est en cours, mais je ne souhaite pas en parler pour le moment.

Avez-vous un souvenir, une anecdote qui vous est arrivée durant tout ce parcours et dont vous vous souvenez encore ?

Comme anecdote comique liée à cette activité, j’ai été appelée à gérer une cliente qui a failli à ses engagements et qui n’a trouvé de solution que de rejeter mes appels, de me supprimer sur facebook de proférer des menaces du genre « wait and see »lorsque je l’ai eue par un autre numéro. (Rires), comme quoi il faut avoir le mental à gérer toutes sortes d’humeurs.

Quels conseils  donneriez-vous à une fille qui voudrait être entrepreneur ?

J’encourage toujours l’entreprenariat, même si l’on travaille, il y’a forcément un domaine où l’on est talentueux, il faut savoir l’exploiter et se faire valoir. Toujours voir comment améliorer, et créer de la valeur , faire des exercices de créativité (c’est très utile pour l’esprit, j’en fais beaucoup). Il faut aller jusqu’au bout de ses idées et les concrétiser.Il faut être persévérante parce-que ce n’est pas évident de mener à bout un projet, il y’aura forcément des difficultés à gérer, beaucoup de sacrifices à faire mais il faut toujours croire en son potentiel,poursuivre ses rêves, être bon dans son domaine, être à l’écoute de ceux qui ont plus d’expériences,et vraiment avoir cette conviction et cette détermination de réussir. Il faut oser entreprendre, sans cela on sera toujours parmi ceux qui aideront quelqu’un d’autre à réaliser ses rêves et faire abstraction des nôtres.

Je souhaite de tout cœur que toutes les femmes œuvrent pour être des femmes d’influence.

Source : Dakar direct mag

 

Pole Recherche

La recherche est un des piliers de la Vision de l’ISM

Engagement

L'engagement étudiant associatif, solidaire ou universitaire contribue à l'enrichissement de la formation.

Commitment

ISM conserve, mémorise, intègre, ritualise un héritage culturel de savoirs, d'idées et de valeurs.

Innovation

Les universités et l’innovation, agir pour l’économie et la société