La Fondation AfricaFrance lance une formation dédiée aux décideurs africains

La Fondation AfricaFrance lance une formation dédiée aux décideurs africains

Sciences Po Paris, l’Institut supérieur de management de Dakar et l’Université de Cape Town ont remporté l’appel d’offres pour l’organisation de cette formation professionnelle d’une durée de cinq mois.

La  fondation AfricaFrance, lancée officiellement en février dernier, a annoncé le 13 novembre la création d’un tout nouveau programme de formation pour les dirigeants africains dénommé « Lead Campus – Leaders de l’Afrique de demain ».

Ce programme est né de la convergence des volontés de plusieurs acteurs. D’un côté, l’État français, suivant l’engagement de François Hollande pour une nouvelle relation entre la France et l’Afrique, finance à travers l’Agence française de Développement (AFD) le lancement de cette formation, à hauteur d’un million d’euros durant la première année. De l’autre, le secteur privé français avec le groupe agroalimentaire Danone et le Conseil français des investisseurs en Afrique (CIAN) qui apportent leur expertise en termes de formation professionnelle. L’ensemble de ces efforts est cordonné par la fondation AfricaFrance.

1576828_300

Le projet commun de ces différents partenaires est d’identifier les futurs leaders du continent et de les « armer pour faire face aux enjeux de la croissance et du développement durable », expliquent les promoteurs du projet.

Un programme certifiant et international

Pour répondre à ces ambitions, l’AFD a lancé un appel d’offres auprès des Grandes Écoles de management françaises et c’est le consortium constitué par Sciences Po Paris, l’Institut supérieur de management (ISM) de Dakar et l’Université de Cape Town (UCT) qui l’a remporté. Le partenariat proposé par Sciences Po Paris – qui offre depuis 2011 une formation de 1er cycle dénommée Programme Europe-Afrique – rassemble une institution éducative française et deux africaines (une francophone et une anglophone). Une approche qui a tout de suite rejoint la vision portée par AfricaFrance et l’AFD, soulignent ces derniers.

Le consortium assurera la mise en œuvre opérationnelle du programme et pourra s’appuyer sur l’expertise du Centre d’études financières, économiques et bancaires (CEFEB), l’université d’entreprise de l’AFD, qui compte une expérience de plus de 50 ans dans la formation de décideurs et cadres africains.

D’une durée de cinq mois, Lead Campus dispensera une formation intensive et bilingue.  Elle s’articulera  autour de trois thématiques : business, leadership et enjeux sociétaux. Les participants auront trois sessions d’une semaine dans chacune des écoles. Puis les sessions seront complétées par un dispositif d’apprentissage à distance avec des cours en e–learning, des business games (exercices pratiques) et des renforcements linguistiques.

À l’issue de cette formation, les participants auront acquis des compétences attestées au travers d’un certificat délivré par quatre institutions reconnues et intégreront le réseau des anciens élèves de chacune des écoles. Lead Campus – Leaders de l’Afrique de demain est financé pour trois ans et accueillera 25 étudiants la première année, puis 50 la deuxième et troisième année.

Période d’essai

L’AFD et AfricaFrance nourrissent de grands espoir pour ce programme et espèrent que cette période d’essai sera concluante. « Nous sommes très ambitieux avec ce programme, et ce que nous espérons, c’est que Lead Campus soit une étape décisive dans la naissance, le développement, la promotion d’un véritable capitalisme africain », explique Gaël Giraud, économiste en chef de l’AFD.

Une démarche dans laquelle se retrouve Tony Elumelu, invité à partager son expérience pendant la cérémonie de lancement de Lead Campus à Paris. L’entrepreneur nigérian, président de United Bank of Africa, a lancé à travers sa Fondation un programme de 100 millions de dollars pour financer les projets d’entrepreneurs africains. « Une source d’inspiration pour notre programme » explique Charline Avenel, secrétaire général de Sciences Po Paris.

Peu de détails ont été fournis sur la façon dont seront sélectionnés les futurs participants à ce programme. Il devrait être ouvert « aux perles rares et non pas seulement à ceux qui ont déjà accumulé un grand nombre de diplômes », a simplement indiqué Jean-Michel Debrat, directeur général de la Fondation AfricaFrance.

La première session de Lead Campus ouvrira ses portes en avril 2016. Les frais d’inscription s’élèvent à 12 000 euros.

Source : Jeune Afrique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *